Le lycée de Kakumei

Le lycée de la séduction ^^
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Au self pour un petit déjeuner... [?]

Aller en bas 
AuteurMessage
Akiroto Iori

Akiroto Iori

Masculin
Nombre de messages : 61
Age : 28
Date d'inscription : 15/04/2007

Au self pour un petit déjeuner... [?] Empty
MessageSujet: Au self pour un petit déjeuner... [?]   Au self pour un petit déjeuner... [?] Icon_minitimeSam 1 Sep - 4:47

[Gomen nasaiiiiiiiiiii >< Franchement, je suis désolée, je viens de me rendre compte que le lycée est difficile U___U]

[Chambre de Iori]

Lorsque son professeur était parti, il avait senti son cœur se serrer. Il ne voulait pas qu'il le laisse seul, c'était l'une de ses grandes peurs. Il ne voulait pas rester seul pour toujours mais en prenant le métier qu'il avait choisi, il n'y avait pas d'issu possible. Il le savait mais sa mère ne s'occupait de lui payer que ses études, le reste, il devait tout faire lui-même. Le seul travail à mi-temps qu'il s'était trouvé c'était ce métier de prostitué. Mais, il était vrai qu'il aimait particulièrement le sexe et c'est sa première petite-amie qui lui avait donné ce goût, ce péché irrésistible... La jeune fille était plus âgée que lui, en effet, et avait, évidemment, beaucoup plus d'expérience. Enfin bon, elle avait voulu faire de lui une bête de sexe et elle avait bien réussi. Il savait que dans un sens, jamais il ne pourrait égaler son professeur et il se demandait s'il pourrait le satisfaire un jour... Ca le préoccupait et il y avait pensée presque toute la soirée. Quand la porte s'était refermée derrière lui, Iori était resté de longues minutes à attendre que la porte s'ouvre de nouveau et qu'apparaisse son sensei. Mais il n'était pas revenu...

Ainsi pour arrêter de penser à lui, il avait pris sa guitare. Il s'était adossé au mur et avait joué quelques morceaux calmes et connus, parfois quelques il jouait de la musique traditionnelle, mais il ne s'y attardait pas, revenant sur des morceaux récents et connus des jeunes. Mais une de ses cordes se cassa tellement il y joua pendant des heures. Il regarda l'horloge et s'aperçut qu'il était déjà une heure du matin, par contre, il ne voulait pas que son instrument de musique reste dans cet état, alors il se leva et chercha dans l'étuis s'il lui restait une corde. Il ne restait qu'une dernière, il enleva celle qui s'était cassée. Il la remplaça, attachant soigneusement puis accordant correctement. Il joua un dernier morceau pour s'assurer que tout marchait à merveille et sourit quand il fut satisfait du résultat. Ces quelques heures de musique lui avaient permis d'effacer le visage de son éducateur un moment et puisqu'il était fatigué, il espérait ne plus y penser car il savait que tout cela l'empêcherait de dormir et il voulait se réveiller tôt pour prendre le petit-déjeuner comme l'avait demandé son sensei... Mais si tôt fut il couvert de sa couette, si tôt il sentit le sommeil l'envahir avec le visage de son professeur....

Le lendemain, il se réveilla en sursaut, il ne sut pas pourquoi. Le jeune homme regarda son réveil, il n'était que huit heures. Pourtant, il n'avait pas envie de dormir de nouveau. Io' se leva doucement et s'assit principalement sur le lit. Il remit ses cheveux en place, car comme il bouge beaucoup pendant son sommeil, sa chevelure blonde ne reste jamais en place. Il soupira longuement pour faire sortir toute sa fatigue et son stress d'hier. Il se décida enfin à se lever pour aller se doucher tranquillement. Il se déshabilla rapidement n'ayant qu'un vêtement à retirer puisqu'il avait l'habitude de dormir en boxer. L'eau coula sur son corps blanc, il sentait l'eau chaude qui martelait son torse, il mouilla ses cheveux, fermant les yeux en levant la tête vers le jet de douche. Il s'empara du gel douche en versa dans sa main et se savonna entièrement, n'oubliant pas ses cheveux en utilisant du shampoing. La douche ne dura pas longtemps, il sortit calmement et se rhabilla simplement puisque que ce n'était que le matin et il ne savait pas quels allaient être ses cours pour aujourd'hui... Son professeur lui avait dit qu'il ne voulait plus le voir en cours tant qu'il ne grossirait pas un peu.

Il sortit de la chambre, habillé d'un jean et d'un haut très simple. Iori se dirigeait vers le self. Lorsqu'il fut entré dans la salle, il s'aperçut qu'il n'y avait pas beaucoup de monde. Tant mieux... Il n'aimait pas forcément ça. Il alla vers les étagères où était disposée la nourriture. Il s'empara d'un plateau et pris un croissant et un bol de lait au chocolat. Il chercha une table où personne n'y était installé. Il s'assit seul sur une table et regarda son repas, il n'en avait vraiment pas envie, alors il commença par boire une gorgée de lait. Il soupira et commença à manger son croissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kei Wang Syu

Kei Wang Syu

Masculin
Nombre de messages : 75
Age : 35
Localisation : Dans un lit... ou ailleurs...
emplois : Professeur de Sexe
Date d'inscription : 20/04/2007

Au self pour un petit déjeuner... [?] Empty
MessageSujet: Re: Au self pour un petit déjeuner... [?]   Au self pour un petit déjeuner... [?] Icon_minitimeDim 2 Sep - 8:57

[Prends ton temps, je sais ce que c'est…]

Kei avait passé une partie de la nuit en salle des profs à ruminer. Il avait donc peu dormis. Ou plutôt mal car quelques minutes après son arrivée dans cette pièce, il était en proie à un sommeil agité et tourmenté. C'est à l'aube qu'un de ses collègues l'avait réveillé. Ils avaient discuté un moment puis Kei était allé s'entraîner. Effectivement, la matière qu'il enseignait était plutôt physique et il devait faire attention à lui. Il était donc d'abord passé dans la salle de sport avant que celle-ci ne soit ouverte aux élèves et avait fait son échauffement matinal. Il savait qu'il commençait à prendre de l'âge et avait parfaitement conscience qu'il finirait prof de théorie dans quelques années car les élèves (et certainement les parents) le prendraient simplement pour un pervers s'il s'obstinait à se poste après un certain âge. C'est aussi pour garder le plus longtemps sa jeunesse qu'il prenait soin de son corps. L'entraînement était donc immanquablement suivi par une longue douche puis un temps de soin du corps où il s'appliquait diverses crèmes ou parfums pour s'entretenir. Ceci fait, il s'habillait de son éternel kimono et se rendait au réfectoire pour un copieux petit déjeuner afin d'accumuler l'énergie nécessaire à sa journée.

Ce matin là, il avait choisi un pantalon noir et son kimono était pourpres avec des motifs noirs. C'était strict et sérieux. Il se devait aussi de garder cette image ferme pour rassurer les parents et montrer aux élèves que le cours de pratique n'était pas un lieu de baise mais bien un lieu d'apprentissage. Plusieurs regards se tournèrent vers lui quand il pénétra dans la pièce qu'il traversa d'un pas rapide alors que les étoffes et ses cheveux voletaient derrière lui. Il commença donc à manger en promenant son regard sur la salle. Iori n'était pas là. Un éclair de tristesse passa dans ses yeux mais il se ressaisit bien vite et repris la discussion qu'il avait avec le professeur d'histoire au sujet de la mondialisation… Conversation dont il se serait bien passée mais bon… Peu à peu l'heure avançait et la salle se vidait. Ses collègues partaient et Kei terminait son déjeuner. Il se leva donc pour aller déposer son plateau aux cuisines et c'est en revenant dans la salle quelques instants après qu'il aperçu le jeune homme penché sur son petit déjeuner.

Au lieu de quitter la pièce, Kei retourna s'asseoir à la table des professeurs et reprit sa conversation comme si elle était des plus passionnantes tout en gardant un œil sur le jeune homme, un sourire satisfait sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiroto Iori

Akiroto Iori

Masculin
Nombre de messages : 61
Age : 28
Date d'inscription : 15/04/2007

Au self pour un petit déjeuner... [?] Empty
MessageSujet: Re: Au self pour un petit déjeuner... [?]   Au self pour un petit déjeuner... [?] Icon_minitimeLun 10 Sep - 11:55

Iori était venu au réfectoire pour faire plaisir à son professeur et parce qu’il voulait également le revoir, car lorsqu’ils s’étaient quittés la veille, leur relation semblait s’être dégradée. Le jeune homme ne voulait pas perdre ce qu’il ressentait pour cet adulte, il ne savait pas pour quelle raison mais c’était ainsi. Peut-être qu’un jour, il s’avouerait qu’il l’aimait mais ce serait dur, puisque l’amour est quelque chose qu’il n’avait encore jamais connu. Son cœur battait plus rapidement lorsqu’il pensait à lui mais aussi quand il le voyait. Cette envie de se sentir dans ses bras, de l’embrasser, de le toucher mais il savait que lorsque ce n’était pas dans un endroit intime, il savait qu’il n’en avait pas le droit même quand ils étaient seuls, Io’ hésitait à faire le premier pas et avait peur de faire un faux pas. Son esprit était omnubilé par le visage de cet homme aux deux personnalités. En effet, il y avait un Kei froid t distant et l’autre Kei doux et attentionné. Le premier l’attrait irrésistiblement mais l’autre, il ne savait pas pourquoi il se sentait si bien avec lui. Il y avait ce petit quelque chose quand son sensei le regardait mais ce qu’il comprenait encore moins c’est pourquoi tout cela était arrivé après son viol. Il l’avait aimé juste après cet acte ignoble. Toutes ces questions tournaient dans sa tête sans qu’il n’y ait jamais de réponses. Parfois, il avait du mal à s’endormir tellement il ne cessait de penser et de réfléchir donc il jouait de la guitare pendant plusieurs heures. M’enfin…

Au réfectoire, il n’avait pas fait attention à la table des professeurs, il était plus concentré sur ce qu’il allait devoir ingurgité dans un petit moment. Quand il regardait cette nourriture, il ne voyait rien d’appétissant. Pourtant il prit un morceau de croissant qu’il avait pris en même temps que son bol de lait au chocolat. Il le regarda longuement, il ne voulait pas le manger, il le trempa dans son lait et le mangea. Il mâcha pendant un bon moment pour finalement l’avaler avec un peu de dégoût mais cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas senti ce goût sucré dans la bouche et il l’appréciait étrangement. Il esquissa un petit sourire amusé, pourquoi avait-il arrêté de manger d’aussi bonne choses ? Il n’aurait jamais dû mais d’après ses cours de sciences de la vie et de la terre, son estomac ne pourrait plus accepté énormément de nourriture à présent. De toute façon, Iori n’avait pas l’habitude de manger plus qu’il ne le devait. Petit à petit, le croissant rapetissait. Il le mangeait avec un peu plus de goût et d’appétit. Tant mieux… Peut-être que grâce à son professeur, il ne tomberait plus dans l’anorexie et arrêterait la prostitution car il avait l’impression que son sensei lui suffisait, mais il avait besoin d’argent… Puis, son caractère n’est pas celui de quelqu’un de posé… Io’ est bien quelqu’un qui "saute sur tout ce qui bouge", mais s’il avait bien compris, son sensei l’aimait ? Tout s’embrouillait de nouveau dans sa tête, il la secoua pour chasser toutes ces questions.

Mais alors qu’il tournait la tête, il aperçut son professeur de sexe pratique qui discutait avec un autre professeur. Ses yeux s’illuminèrent, il était donc là pour lui ? Il avait énormément rougi et immédiatement détourné le visage, plongeant son regard dans son lait chocolaté mais son sourire s’effaça. Peut-être que ce n’était pas rien que pour lui qu’il était là. Lui aussi avait besoin de manger. Son cœur se serra car ce n’était peut-être pas pour lui seul qu’il était là. Il ne comprenait pas ce sentiment de déception qui l’envahissait. Comme pour oublier encore, il prit le bol de lait et l’avala d’un trait quitte à s’étouffer. Il re-déposa la tasse vide et resta là, un moment à la regarder. Iori ne connaissait pas beaucoup d’élève dans ce lycée, la plupart du temps, il restait dans sa chambre et jouait de la guitare… De plus, il n’avait toujours pas de colocataire, en tout cas, il ne l’avait encore jamais vu. De toute façon, il n’avait pas vraiment la tête à penser. Il savait pourquoi son professeur lui occupait tant l’esprit mais non… il ne voulait pas… C’était un possible, il savait que ça allait le faire souffrir comme cela avait fait souffrir sa mère. Ce… Ce sentiment ? Impossible. Il releva doucement les yeux et les posa sur le corps de son professeur. Non… Il ne désirait pas que son corps… Il voulait plus mais c’était un sentiment bien égoïste et il n’aimait pas être égoïste.

Un moment, il n’en pouvait plus, son visage était triste mais il baissait la tête pour que ça ne se voit pas. Iori se leva de sa chaise en prenant le plateau, il se dirigea là où l’on devait déposer les assiettes… et le mit sur l’étagère adéquat. Avant de sortir, il jeta un coup d’œil à la table des professeurs, mais s’attardait surtout sur Wang Syu-sensei. Toujours son regard triste, il sortit du réfectoire tranquillement mais s’adossa au mur juste à côté de l’entrée. Il avait un paquet de cigarette dans la poche, il s’en fichait que ce soit interdit ou pas. Il en prit une et l’alluma sans gêne, tirant plusieurs bouffées. Il ne savait pas vraiment ce qu’il faisait là…


[Nyah ! Gomen >< C’est court >< C’est nul >< ! Je l’ai fait en cours !! Et sumimasen pour le retard ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kei Wang Syu

Kei Wang Syu

Masculin
Nombre de messages : 75
Age : 35
Localisation : Dans un lit... ou ailleurs...
emplois : Professeur de Sexe
Date d'inscription : 20/04/2007

Au self pour un petit déjeuner... [?] Empty
MessageSujet: Re: Au self pour un petit déjeuner... [?]   Au self pour un petit déjeuner... [?] Icon_minitimeJeu 13 Sep - 10:21

Kei discutait avec son collègue tout en jetant régulièrement un oeil à son élève. Il le voyait manger et boire et cela le rassurait. Il leva le visage au moment où Iori se levait pour déposer son plateau. Il suivit ses déplacements du coin de l'oeil sans montrer qu'il le regardait. Pourtant, juste avant que Iori quitte le réfectoire, il remarqua quelque chose d'étrange. Il tourna la tête brusquement et eu le temps de remarquer l'expression torturée du visage du jeune homme avant que celui-ci ne disparaisse dans le couloir. D'un bond, le professeur se leva et se précipita à la suite du garçon, mais quand il sortit de la salle, il ne le vit pas au loin.

Il allait faire demi tour quand il senti une odeur de tabac. Baissant les yeux, il remarqua que son élève était assis à ses pieds en train de fumer. Aussitôt, il lui arracha la cigarette des mains et l'écrasa contre sa chaussure. Son visage exprimait la colère alors qu'il attrapait le garçon par le bras pour le relever de force. Il plongea ses yeux dans les siens une seconde mais, sentant qu'il ne garderait pas sa volonté bien longtemps, il l'attira dans les couloirs jusqu'à une salle de classe vide. Il le lâcha et lui tourna persque instantanéement le dos. Il sentait son désir d'embrasser le garçon monter en lui et il savait que ce n'était vraiment pas le bon moment.

Il déposa sans douceur la cigarette à peine entamée sur une table et sa voix s'éleva dans la pièce:

"Tu sais que c'est interdit, ici, n'est-ce pas ? Surtout au milieu du couloir !"

Il se tourna pour lui faire face et le regarda longuement alors que son expression perdait de sa dureté pour montrer de la tristesse et un peu de déception. Oui, Kei était déçu que Iori n'ait pas compris le message. C'est d'une voix beaucoup plus douce qu'il demanda alors:

"Pourquoi, Iori ? Pourquoi t'obstines-tu à te détruire ?"

Sans qu'il ne le contrôle, le regard du professeur erra un moment sur le corps du jeune homme et, dans un geste impulsif, il le prit dans ses bras et plaqua ses lèvres sur les siennes.

[t'inquiete, ce que tu fais est très bien... moi, par contre...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiroto Iori

Akiroto Iori

Masculin
Nombre de messages : 61
Age : 28
Date d'inscription : 15/04/2007

Au self pour un petit déjeuner... [?] Empty
MessageSujet: Re: Au self pour un petit déjeuner... [?]   Au self pour un petit déjeuner... [?] Icon_minitimeMer 19 Sep - 12:28

[Toujours pareil... ><]


Iori se rendait à présent compte de ses sentiments pour son professeur puisque l’amour… On lui en avait tellement parlé mais c’était surtout les élève de son ancien lycée, qui étaient également des clients. À chaque fois, certains d’entre eux lui répétaient qu’il l’aimait mais le blond s’en fichait, ils avaient payé pour du sexe et non de l’amour. Le jeune homme s’était toujours considéré comme une sorte de machine qu’on utilisait. Sa petite amie avait réellement réussi à faire de lui une bête de sexe. Ce n’est pas que ça le déplaisait mais c’était une sorte de cercle vicieux, maintenant, il n’arrivait plus à s’arrêter. C’était son travail à mi-temps, ce qui lui rapportait de l’argent et l’arrêtait serait comme lui enlever son argent de poche et son plaisir. Il était resté un moment dans le réfectoire pour regarder son professeur, l’observer comme s’il n’aurait plus jamais le droit de le toucher. Au début, il avait été heureux de le voir mais il s’était rapidement ravisé, puisqu’il pensait s’être fait de faux espoirs. Son cœur s’était étrangement serré et il avait eu mal pour il ne savait quelle raison. Il avait continué jusqu’à ce qu’il ait les larmes aux yeux, ça commençait à devenir véritablement insupportable. Il n’en pouvait plus, alors il ne lui restait qu’une seule solution…

Il était donc sorti avec son air triste et dépité, ayant presque les larmes aux yeux, mais il n’avait pas pu croiser son regard pour au moins connaître une partie de ce qu’il pensait. Iori était sorti à grand pas de la salle car il n’y résistait plus, il ne pouvait pas rester là à le regarder sans vouloir l’embrasser, ni le caresser. Il s’était adossé au mur, puis assis sur le sol sortant un paquet de cigarettes de sa poche et en prit une pour l’allumer. Il voyait bien que des élèves le regardaient, discutaient entre eux en le pointant du doigt mais il fermait les yeux pour ne pas pleurer, ni les voir. Il tirait sur la cigarette, laissait toute la fumée se répandre dans son corps, surtout ses poumons. Oui, il voulait se détruire, il ne voulait plus vivre, préférant mourir, mais dans un sens, il ne le voulait pas vraiment puisque son sensei le retenait encore, il n’avait jamais ressentit quelque chose d’aussi fort… Sauf peut-être quelque fois mais il avait toujours rejeté. Son professeur avait été plus franc et cela l’avait légèrement perturbé.

Soudain, il se fit sortir de sa réflexion profonde ce qui le fit violemment sursauter. Il leva des yeux surpris alors que des larmes y perlaient encore. Il reconnut immédiatement son éducateur mais il détourna la tête pour ne pas qu’il remarque son était, ce dernier semblait vraiment remonté contre lui. La force avec laquelle il l’avait soulevé l’avait presque fait peur. En sa présence, Iori était totalement soumis. Il n’arrivait plus à se rebeller face à lui parce que dans un sens, il avait encore un peu peur, même s’il l’aimait. Il se laissait entraîner dans une salle de classe vide. Il ne le regardai pas, il avait honte. Wang Syu-san lui reprochait encore de se détruire, mais il n’avait rien d’autre à faire sinon…Il n’avait pas eu envi de rentrer dans sa chambre et de ne rien faire encore. Il leva les yeux et remarqua que son professeur lui tournait le dos, ce qui le blessa un peu plus. Il le laissa parler. Il y eut un moment de silence, Iori n’osait pas le briser. Mais aucun ne parlait. Il baissa encore les yeux, les larmes roulaient de nouveau. Doucement, il ouvrit la bouche pour murmurer :

"Gomen Na…"

Il ne put finir sa phrase parce qu’une surprenant et agréable présence sur ses lèvres se fit sentir. Elles s’entrouvrirent d’elle-même pour accueillir la langue de son sensei. Il avait gardé les yeux ouverts sous la surprise mais il les ferma eu à peu pour apprécier ce baiser. Il referma ses doigts sur le kimono pourpre de son professeur, collant bientôt son corps contre le sien, levant plus la tête pour lui donner plus de facilité. Il prolongea le baiser car il l’attendait depuis la veille. Il se laissait entièrement faire faisant bientôt glisser ses mains sur ses hanches, et lorsque cette étreinte prit fin, il se blottit dans ses bras, posant sa tête contre le torse de son sensei. Il aimait sentir son cœur battre. Il n’osait toujours pas le regarder mais il pleurait, il était content qu’il l’ait embrassé. Il leva les yeux et entoura son cou de ses bras, il plongea son regard rose dans le sien, il ne voulait pas voir ses yeux froids, il voulait qu’il l’aime. Il re-baissa les yeux… et murmura :

"Je crois que je vous aime sensei…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Au self pour un petit déjeuner... [?] Empty
MessageSujet: Re: Au self pour un petit déjeuner... [?]   Au self pour un petit déjeuner... [?] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Au self pour un petit déjeuner... [?]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» URGENT pour un petit chien qui va être euthanasié !
» Petit déjeuner studieux [Libre]
» " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)
» La bande à Badruk, ma liste pour le Petit Tournament
» Mesdames et Messieurs, un tonnerre d'applaudissement pour Le Petit Dragon D'or BANINGU!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le lycée de Kakumei :: La vie Interne :: Le self-
Sauter vers: